« La fenêtre panoramique » de Richard Yates

contemporain, Littérature étrangère

« La fenêtre panoramique » est le premier et le plus grand roman de Richard Yates, qui n’a pas toujours été considéré comme un classique. Au cours de sa vie, Yates a vendu très peu de livres et au moment de sa mort en 1992, il avait été largement oublié. Ces dernières années, le livre a été redécouvert par une nouvelle génération de lecteurs attirés par un roman qui est un récit saisissant et poignant d’une famille en crise.

Situé dans une Amérique prospère dans les années 1950, le roman se concentre sur un jeune couple marié, Frank et April Wheeler, qui se sentent pris au piège dans leur mode de vie banal. Le couple cherche à sortir de leur quotidien, voulant abandonner leurs voisins, leurs amis et se rendre en France pour commencer une nouvelle vie, une sorte de quête à atteindre pour améliorer leur relation. Cependant, les circonstances conspirent contre eux, leurs tentatives pour recommencer un nouveau départ se heurtent à des complications inattendues et tragiques.  

Frank et April Wheeler, les protagonistes du roman de Richard Yates sont enfin de compte des gens ordinaires. Lui, travaille en ville dans ce qu’il appelle «un job désespérément ennuyeux»; elle, est mère de deux enfants. Ils vivent dans la rue « Revolutionary road« qui donne son titre au roman orignal, dans une banlieue à l’emporte-pièce de New York.

Dans un peu plus de 300 pages, rien d’extraordinaire ne leur arrive, du moins pas jusqu’à la fin: Frank et April traitent de l’insatisfaction et de la peur, de la maternité et de l’ambition, et du rêve d’évasion. Pourtant, malgré ce manque d’action, « La fenêtre panoramique » est un roman extrêmement émouvant, avec un témoignage essentiel de l’Amérique du milieu du XXe siècle.

La fenêtre panoramique est un roman indéniablement sombre et un portrait dévastateur de la vie moderne mais l’écriture de Yates nous sauve du désespoir. Les personnages ne sont jamais réduits à des victimes passives de leur sort; c’est précisément parce qu’on voit les différents chemins qu’ils auraient pu emprunter qui rend le livre tragique. 

Yates retrace chaque acte ou décision qui conduit à la chute des Wheelers, montrant non seulement une croyance en l’action humaine, mais une compréhension de la manière dont elle est compromise ou entravée. 

Il mérite d’être considéré comme un roman américain classique, non seulement comme une sorte d’accusation du rêve américain, mais aussi comme un commentaire intéressant sur l’institution de la famille.


« La fenêtre panoramique » de Richard Yates – aux Editions Robert Laffont – collection Pavillons poche.

Une réflexion sur “« La fenêtre panoramique » de Richard Yates

  1. Quand tu en avais parlé en storie sur ton compte insta tu m’avais donné très envie de le lire. J’avais aimé le film il y a quelques années, mais j’avais peur que le coté tout en langueur du film soit moins agréable à lire. Tu m’as donné envie de tenter le livre, je me le suis achetée, l’auteur a l’air pas mal dans sa façon de dépeindre la vie américaine de tous les jours… Je te donnerai mon avis quand je l’aurai lu, mais j’ai encore quelques livres à finir d’abord.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s