« Réveillez-vous, femmes divines » de Véronique De La Cachotière

développement personnel, Sciences humaines

Quatrième page de couverture : Vous qui êtes unique en cette terre, orchidée d’une beauté sans pareille, il est temps que vous vous réveilliez à votre divinité. Au fond de vous, vous le savez bien, personne ne vous ressemble vraiment, personne n’a votre histoire, et pourtant vous n’avez pas pleinement conscience de votre unicité, de ce qui fait de vous une femme exceptionnelle qui a, comme toute autre femme, sa place dans le monde.Véronique de La Cochetière, nourrie de sa longue expérience de sage-femme et de praticienne en ostéopathie intrapelvienne, va vous ouvrir les portes de votre temple sacré : votre corps. Ignoré si facilement, trop souvent gouverné par votre tête, carcan psychologique du fruit de votre histoire, de votre éducation, des règles transmises par la société, ce corps qui ne peut accueillir que le plus beau va révéler votre féminitude, cet art d’être femme aujourd’hui.


J’avais pas mal d’attente sur cet ouvrage notamment à la vue de la première et quatrième page de couverture. Cependant à la lecture du premier chapitre, j’ai compris que je ne faisais pas partie du public visé, étant moi-même ouverte à la méditation et à la pratique du yoga, je ne me suis pas retrouver dans le récit qui je pense, s’adresse aux mamans.

Concrètement, on peut trouver dans ce livre une approche intéressante sur la maternité, particulièrement pour les femmes désireuses d’avoir un enfant ou enceintes, ou enfin souhaitant réaliser une rééducation périnéale après la naissance de leur enfant. Cependant ce bouquin comporte beaucoup de témoignages de patientes qui fait le lien entre difficultés, féminité et psychologie

Les expériences vécues par les patientes apportent du crédit à la pratique, une méthode mise en place sous forme d’ateliers qui aide les femmes à renouer avec leur corps et leur esprit mais je ne suis pas certaine que les traumatismes profonds que peuvent vivre celles-ci passent par le programme « ma Yoni ». Je trouve par ailleurs, que certains sujets qui auraient pu être intéressant sont abordés en superficialité, notamment les sujets sur les violences faites aux femmes. J’aurais aimé qu’elle approfondisse ce thème (les causalités, les conséquences et la réhabilitation), un livre qui pour ma part manque un peu d’engagement féministe.

J’ajouterai que contrairement à certains avis, je n’ai pas été gêné par le fait que l’auteur évoque à plusieurs reprises ses expériences personnelles, étant elle-même une femme, ayant au fil des années et tout au long de sa carrière de médecin vécu des situations qui interroge sur les conditions des femmes à travers le monde, de par leur culture et leur histoire personnelle. Toutes ces conjonctures qui prête à réflexion et qui donne un droit légitime à Véronique de la Cachotière de raconter sa propre histoire de vie.

« Réveillez-vous, femmes divines de Véronique De La Cachotière – Editions TANA

« Pas ici, pas maintenant » Erri De Luca .

contemporain, Littérature étrangère

« Tu me regardes avec cette irritation sévère où demeure ton éternel reproche envers nous autres enfants : pas ici, pas maintenant . »


Qui n’a jamais ouvert son album photo pour se replonger dans les souvenirs du passé? D’une photographie, l’esprit humain a l’opportunité de creuser au plus profond de sa mémoire, de ses souvenirs et de sa vie, c’est ce qu’a entrepris Erri De Luca ou l’enfant qui n’a jamais admis le passé comme une sorte de confrontation de l’homme d’aujourd’hui à l’enfant qu’il était.

« Pas ici pas maintenant » est un court roman, le tout premier qu’il qualifie de lettre ouverte à sa mère, il nous offre un entretien intime avec sa mémoire et ses émotions les plus cachés, il revit les jeux, les devoirs et les discussions en famille dans sa maison de la vieille Naples. C’est comme s’il nous fait participer à un monde à lui contenu dans l’écrin du temps et qui laisse sortir son joyau détaché de son enveloppe grâce à une vieille photo .

Toutefois De Luca ne s’attarde pas seulement à décrire une succession de faits, il attire plutôt notre attention sur des petites anecdotes qui sont riche en charge émotionnelle.

Il retrace son enfance d’une époque révolue mais jamais oublié. Il nous évoque avec pudeur les souvenirs d’une famille dans « l’ancienne maison », le lien qu’il a avec sa mère et l’impossibilité pour elle de le comprendre.


«  Les mots sortaient difficilement de la bouche, les mots absents pèsent encore au présent «par les mots » : contre eux on ne pouvait pleurer, on ne pouvait répondre et moi, quand tu intervenais, je ne parvenais pas à en prononcer un seul, entre l’apnée et le bégaiement, on apprend bien tard à se défendre des mots. »


Et loin d’en finir avec les sinistres souvenirs comme le décès brutal de son jeune meilleur ami, ses années de mariage interrompues par la maladie ou encore les enfants qu’il n’a jamais eu.

Autant de mélancolie dans ce texte qu’on en vient à être à la fois gênés et émus par les épisodes marquants que vit le narrateur.

Que dire, ce livre est une fabuleuse capacité de lier le passé au présent, c’est une prose qui se lit en poésie mais encore faut-il être un inconditionnel de De Luca pour en saisir toute la portée.

« Pas ici, pas maintenant » d’Erri De Luca . Collection Folio, éditions Gallimard . Traduit de l’italien par Danièle Valin