« Le comte de Monte Cristo » d’Alexandre Dumas.

classique, Littérature française

Ce livre est un véritable chef-d’œuvre doté d’une intrigue absolument saisissante sur la délivrance de la justice. Dumas a cette capacité exceptionnelle à capturer et mettre l’accent sur les détails les plus infimes. Un fait incontestable dès les premières pages du livre.
Une histoire captivante, intelligente, émouvante. Je ne pense pas avoir jamais lu un livre avec autant de visages différents. L’histoire a pour thèmes: l’amour, la jalousie, la haine, le désespoir, la vengeance, les remords, la pitié, le chagrin, et la liste est longue …tout ce à quoi vous pouvez penser est magistralement fait dans ce livre.

En ce qui concerne la narration « Le comte de Monte Cristo » est raconté du point de vue de la troisième personne, mettant en scène un narrateur omniscient. Ce point de vue permet à Dumas d’explorer le fonctionnement psychologique des personnages afin d’inclure des commentaires sociaux et politiques dans un style fluide et sophistiqué en utilisant juste la bonne quantité de description nécessaire pour la compréhension de l’histoire et laisse ensuite les personnages prendre le relais. De plus, il a cette merveilleuse façon de toujours donner envie au lecteur de passer au chapitre suivant.

Historiquement, le récit couvre la période de l’histoire française de 1814 -1830, on est porté à travers les cent jours de la dynastie de Napoléon, les règnes de Louis XVIII, Charles X et Louis Philippe, et la révolution de juillet. Cependant, ces événements n’empiètent pas particulièrement sur l’histoire puisque les développements politiques façonnent la vie de chaque personnage.

Ce roman inclut le protagoniste Edmond Dantès, qui est sur le point d’être marié à l’amour de sa vie, Mercédès. Cependant, les antagonistes Fernand et Danglars, tous deux enivrés de jalousie, complotent ensemble pour incriminer Dantès. En raison d’un conflit d’intérêts avec le procureur, Dantès est envoyé à tort au Château d’If, l’une des plus grandes prisons pour les pires criminels avec pour motif d’être un agent bonapartiste.
Après une évasion réussie et un retour secret en France, Dantès émerge avec un nouveau nom: le comte de Monte Cristo.
Cela prend quelques années, mais le comte conçoit un plan pour rendre justice à tous les hommes qui l’ont fait souffrir…

L’une des idées principales du livre est la vengeance. La vengeance est-elle justifiable? Avons-nous toujours besoin de se sentir « gagnant » de toutes les situations ? Est-il acceptable de réagir de la sorte à chaque provocation ?

La vengeance du comte de Monte Cristo est mise en œuvre de façon extrême et violente. Dantès sent que la vengeance est son seul recours, et il justifie ses actes en se persuadant qu’il exécute la volonté de Dieu, ou la Divine Providence. Malheureusement cette vengeance a des conséquences et Dantès en est la première victime.
Le problème avec le châtiment est que celui qui le distribue ne peut pas prédire toutes les conséquences. Malheureusement, Monte Cristo le découvre lorsque Madame de Villefort empoisonne l’innocent Édouard.

Ce livre est tellement de choses: il est épique, complexe et passionnant; c’est déchirant, douloureux et romantique. Une belle analyse sur la société et la condition humaine, ainsi que les profondeurs du désespoir, de la corruption et de la dépravation.
Edmond Dantès restera mon personnage préféré en littérature, même si ce livre a été écrit en 1844, je crois qu’il peut nous ouvrir les yeux sur certains défauts que nous avons tous. Je le recommande vivement à tous les lecteurs passionnés avec seulement deux mots qui prennent tout leur sens « Attendre et Espérer« .

« Vivez donc et soyez heureux, enfants chéris de mon cœur, et n’oubliez jamais que, jusqu’au jour où Dieu daignera dévoiler l’avenir à l’homme, toute la sagesse humaine sera dans ces deux mots : « Attendre et espérer ! »


« Le comte de Monte Cristo » d’Alexandre Dumas – Éditions Le livre de Poche